Développement important de biofilm dans les canalisations

2
votes
3 Réponse(s)
2
votes
3 Réponse(s)
avatar
demandée le 10 octobre 2017 par gram (5940 points)
Développement important de biofilm dans les canalisations

Bonjour,

Avez-vous déjà eu des problèmes de biofilm? D’où cela venait-il? Avez-vous des pistes pour stopper le développement bactérien ? Depuis que nous avons fait des travaux sur les drains de captage, les canalisations en sont tapissées. Pourtant les analyses bactério ne détectent aucun problème.

Merci de votre aide

Se connecter ou S'inscrire pour répondre à cette question.

avatar
1
votes
1
votes
avatar
répondue le 10 octobre 2017 par Sophie_C_ (12480 points)

Bonjour,

Les bactéries sont protégées par le biofilm et s’y développent, elles ont le gîte et le couvert. Lorsqu’il y a des arrachages de biofilm, elles vont se retrouver dans le réseau : c’est ce que l’on appelle reviviscence bactérienne.

Pour limiter le biofilm (ce n’est pas suffisant tout de même) : il faut un résiduel suffisant, il faut optimiser le traitement pour limiter la matière organique (COT), il faut éviter les temps de séjour trop longs et être vigilant lors des travaux (éviter l’introduction de bactéries supplémentaires).

Se connecter ou S'inscrire pour répondre à ce commentaire.

avatar
1
votes
1
votes
avatar
répondue le 11 octobre 2017 par Lfabien (1960 points)

Bonjour,

Je rejoins Sophie sur l’analyse. Cela me paraît la meilleure solution.

Après, si tu ne peux pas limiter le COT, tu as encore la possibilité d’utiliser un biocide oxydant ou réducteur (attention à la pollution) , sinon augmenter la vitesse d’eau dans le réseau. 

Se connecter ou S'inscrire pour répondre à ce commentaire.

avatar
0
votes
0
votes
avatar
répondue le 11 octobre 2017 par Mathilde_Lengreney (340 points)

Bonjour, je viens de suivre une formation sur les légionelles et notamment les biofilms. Je travaille pour une société qui fabrique des réacteurs à ultraviolets. Le système est très efficace et a largement prouvé son efficacité sur le traitement de la légionelle. Vous pouvez en installer un bien dimensionné au plus proche du point d’utilisation du fluide. Il faut prévoir un choc thermique (au moins 70°c pendant 1 heure) des canalisations avant la pause du réacteur par exemple ou un choc chimique (chlore 100 ppm/h). N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de renseignements complémentaires. 

Se connecter ou S'inscrire pour répondre à ce commentaire.

commentée 12 octobre 2017 par tet2lar (77720 points)

Cette solution n’est pas vraiment adaptée pour l’eau potable

avatar
avatar