Autosurveillance : un pré-diagnostic anonyme et gratuit en ligne de la fiabilité de votre dispositif

Revenir à la page principale

Autosurveillance : un pré-diagnostic anonyme et gratuit en ligne de la fiabilité de votre dispositif

Posté le 22 novembre 2017 par FluksAqua
Posté dans Cas pratiques, eaux usées, Innovation,

L’arrêté du 21 juillet 2015 impose aux collectivités de mettre en place un dispositif d’autosurveillance fiable afin de pouvoir déclarer les déversements dans le milieu naturel. C’est parfois possible avec une instrumentation simple, à condition toutefois que celle-ci soit adaptée et que la loi hydraulique utilisée pour évaluer le débit déversé soit connue et valide. C’est l’objet de l’application développée avec 3D EAU et disponible sur le site.

Exemples de déversoirs d’orage, source : Guide technique sur le fonctionnement des déversoirs d’orage de ENGEES / VEOLIA WATER ANJOU RECHERCHE

La genèse : une volonté commune de créer un outil simple et fiable

Un article sur ce blog mentionnait pour la 1e fois 3D EAU, start-up proposant de l’Ingénierie conseil ayant adapté la modélisation 3D (initialement dédiée à l’aéronautique) au domaine de l’eau et de l’environnement. Rencontrée sur un salon, l’équipe a tout de suite fait l’unanimité chez FluksAqua grâce à nos valeurs communes et à la passion pour la technique. Quelques mois plus tard, le projet d’une application commune était lancé. L’objectif : mettre à disposition des exploitants un outil simple pour élaborer l’autosurveillance de leurs ouvrages.

Un outil simple et gratuit pour élaborer l’autosurveillance de vos ouvrages

L’application web mise à disposition par 3D EAU a été élaborée en collaboration avec les Agences de l’Eau Rhin-Meuse et Loire-Bretagne dans l’objectif de faciliter la réalisation d’un pré-diagnostic hydraulique de chaque déversoir d’orage.

Elle se présente sous la forme d’un questionnaire permettant d’identifier les facteurs pouvant remettre en cause la fiabilité d’un dispositif d’autosurveillance, à savoir :

 

–    Un ressaut hydraulique dans l’ouvrage faussant l’interprétation de la hauteur d’eau mesurée

–    Une influence aval du milieu naturel engendrant la sur-estimation du débit déversé

–    Un écoulement trop rapide agitant la surface libre

–    …

Choisir la loi de conversion hauteur/débit à utiliser pour les déversoirs d’orage

Pour les ouvrages simples, l’application propose en fonction des réponses données au formulaire une loi empirique pour évaluer le débit déversé par l’ouvrage. Pour les ouvrages complexes, l’application identifie les points faibles sur lesquels une investigation complémentaire sera nécessaire pour fiabiliser le dispositif d’autosurveillance.

 

 

Faites vous votre opinion en quelques clics : https://www.fluksaqua.com/3deau/

avatar

A propos de l'auteur