Tout sur la gestion des pertes en eau (2/4) : Comment ?

Revenir à la page principale

Tout sur la gestion des pertes en eau (2/4) : Comment ?

Posté le 14 juillet 2017 par Louise Labbe
Posté dans Cas pratiques, Communauté,

LA GESTION DES PERTES D’EAU : COMMENT ?

La localisation de fuites requiert des équipes et du matériel spécialisés, et les coûts qui y sont rattachés peuvent s’avérer importants en fonction de la mobilisation du personnel, de la distance à couvrir et de la durée de recherche.

On recommande ainsi de faire une pré-localisation (ou détection) des fuites, c’est à dire déterminer les secteurs du réseau qui représentent un plus grand risque de fuites avant d’y déployer une équipe de détection et de réparation. Une pré-localisation des fuites permettra de mieux cibler les secteurs problématiques et de prioriser les travaux.

 

Pour ce faire, une approche en petites zones, préférablement 1000 à 3000 usagers raccordés, dont le débit est mesuré, permet d’obtenir les données requises à cette pré-localisation.  On appelle cette approche la sectorisation.

pertes eau sectorisation
Image adaptée de Farley, 2001

Un outil pratique pour l’analyse des données

Une fois la sectorisation faite, on procède à l’analyse des données des compteurs, sondes de niveau, sondes de pression, etc. Cette étape peut être fastidieuse en raison du volume de données et de l’absence de représentation graphique. Différents outils peuvent être utilisés pour traiter les données provenant du terrain.  Certaines grandes villes, ayant plus de ressources ont les moyens de programmer leurs systèmes de gestion des données pour traiter visuellement celles-ci et faire un suivi en temps réel.  Les villes ayant des moyens financiers plus limités font souvent face à un manque de ressources pour analyser leurs données de façon constante et efficace ou alors doivent se tourner vers des logiciels comme Excel pour générer eux même des analyses. Un tel processus demande malheureusement beaucoup de temps et d’efforts et n’est souvent pas fait de façon régulière par manque de temps et de ressources.  Sans interface graphique et traitement automatisé des données il peut être difficile pour l’exploitant d’analyser et de comprendre ses données afin de cibler les zones problématiques. De plus, il est important de faire un suivi régulier afin de localiser les fuites rapidement pour éviter qu’elles surgissent en surface causant beaucoup plus de dommages et des interruptions de service souvent plus longues.

Une solution a été mise au point par notre équipe afin de permettre aux systèmes ayant des moyens financiers limités ou un manque de ressources à l’interne, de procéder à l’analyse de ces données de façon simple. L’outil Détection des fuites d’eau développé par  FluksAqua permet une analyse rapide et facile des données à moindre coût  et permet ainsi aux exploitants de gérer plus efficacement leurs réseaux de distribution d’eau potable.

Comment ça marche? Si vous avez une connection internet le tour est joué! L’exploitant se connecte à un portail privé en ouvrant son navigateur web. Il ou elle accède à son tableau de bord qui lui indique quels secteurs de son réseaux présentent des fuites d’eau potentielles. L’exploitant peut visualiser les données de débit et de volume pour chaque secteur de son réseau pour une période sélectionnée.

 

Établir des objectifs et seuils

Pour chaque secteur, l’exploitant fixe des objectifs qui lui permettront d’évaluer la performance du réseau au jour le jour mais aussi sur de plus longues périodes de temps. L’outil de détection des fuites d’eau permet d’identifier celles-ci dès qu’elles surviennent et de quantifier les volumes de pertes. Accessible sur le cloud, l’outil facilite la collaboration entre équipes et permet une meilleure gestion des ressources.

Différents indicateurs peuvent être utilisés afin de fixer des seuils pour le suivi de la distribution des différents secteurs, soit le volume journalier, le débit minimum (débit survenant majoritairement de nuit) et l’indice linéaire de fuite des infrastructures. L’ajout de ces indicateurs permet la comparaison avec les données de vos capteurs afin de mettre en évidence les valeurs et tendances anormales de débits et volumes dans chaque secteur.

fuites pertes eau
Exemple d’une fuite progressive réparée après plusieurs jours
fuite perte eau
Exemple d’une fuite subite avec réparation le lendemain

Benchmark

Une méthode rapide pour fixer un objectif est de consulter l’outil benchmark et de sélectionner son système ou sa localité. Consultez le graphique à bulles en bas de page et identifiez une localité ayant un meilleur indice linéaire de pertes (ILP) que le vôtre. Cet ILP devient votre objectif qui peut être ajusté au besoin.

Formule empirique

Une autre approche empirique existe aussi qui consiste utiliser vos données existantes pour déterminer un volume journalier distribué et un débit minimum cibles. Cette méthode ne tient toutefois pas compte du fait que vous avez peut être déjà des fuites et qu’elles sont incluses dans les données existantes.  Ensuite, affinez ces cibles en calculant la consommation moyenne en litres par personne/jour pour votre région et en y ajoutant les pertes réelles annuelles inévitables (PERI). La méthode la plus précise demeure celle développée par l’IWA/AWWA  reprise dans le manuel produit par Réseau Environnement et qui tient compte  du Ratio des pertes réelles (PER)  et des pertes réelles annuelles inévitables (PERI) définit par la formule suivante:

IFI = PER / PERI

 

Le Manuel M36 de l’AWWA ou le guide du Réseau Environnement détaillent bien comment déterminer les pertes réelles et les pertes réelles annuelles inévitables. L’AWWA propose aussi une feuille de calcul gratuite afin de déterminer certains indicateurs  et faire l’audit de base requis avant d’établir la sectorisation.

 

Vous aimerez aussi :

avatar

A propos de l'auteur

[English] Louise Labbé is the Technology Manager and Client Support at FluksAqua. Louise has over 35 years of experience in the water and wastewater sector, from operations, to design, project management, construction and system start-up and commissioning.
***********************************************************
[Français] Louise Labbé est responsable technique et support client chez FluksAqua. Louise cumule 35 ans d'expérience dans le domaine des eaux potables et des eaux usées dans diverses fonctions reliées à l'opération, la conception, la gestion de projet, la construction et la mise en route des systèmes.